L’envie d’écrire sur Charleroi, au départ, et le besoin de distance : la photo comme une juste distance. La rencontre avec Mathieu Bauwens comme un « heureux hasard ».

Les photos et le texte, en écho, disent la couleur et le gris, la brume et la lumière, l’abandon et la renaissance, la décrépitude et l’espérance, la perte et le voyage, le froid et la chaleur, le travail et la fatigue. C’est l’histoire de celui qui est né à Charleroi, dont les racines hésitent en permanence à pénétrer l’histoire, qui n’est jamais sûr de vouloir rester mais ne parvient pas à partir.

 

Un livre  édité par les Editions du Basson.

Exposition en ce moment dans l’Atrium de la Bibliothèque de l’UT, dans le cadre de Charleroi Ville des Mots, jusqu’au 23 mars 2014